Wonderful Never Land Index du Forum

Wonderful Never Land
Bienvenue dans le Monde Merveilleux de...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Quoi de mieux qu'un thé ...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Wonderful Never Land Index du Forum -> Au DeHors -> Terasse De Fougères
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Chapelier Toqué


Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2007
Messages: 8
Conte: Alice Aux Pays Des Merveilles

MessagePosté le: Mar 22 Juil - 23:14 (2008)    Sujet du message: Quoi de mieux qu'un thé ... Répondre en citant

Nous voici dans un endroit bien sombre, reculé. Et qui peut bien se trouver ici perdu dans les parages. Perdu ? Oh non. Juste une envie folle de prendre l'air assis aux belles tables qui couronnent cette terrasse somptueuse. Cette description vous parait différente de celle que vous avez lue avant d'entrer ici ? C'est normal. Cette vision n'est pas celle de tout le monde. Ici prend sa pause le plus grand amateur de thé qui soit. Monsieur le Chapelier Toqué. Vous ne l'entendez pas ? Ce petit être que l'on voit au loin, assis sur une des chaises encore intacte. Il y a un moment où il faut savoir se poser et profiter. Et c'est ici qu'est venu aujourd'hui notre cher ami pour siroter son thé avec délice et grand plaisir. Le moment du thé est surement l'un des moments préférés du Chapelier. Ce qui parait normal quand on sait à quel point il ne peut s'en passer. Une journée sans thé est une journée qui ne mérite pas d'être vécue. De toute façon, le jour où notre ami, va savoir s'il l'est vraiment au fond, ne boira plus de thé, c'est qu'il sera mort. Dieu aura décidé de sa fin et l'aura appelé auprès de lui pour venir boire du thé en sa compagnie. Notre Chapelier dédie son thé tous les jours à Dieu. Car il ne faut pas oublier que le thé pour la partie ensoleillée de notre chapelier - disons ça comme ça - a été fait pas Dieu. Et que chaque matin, une nouveau thé l'attend à son réveil, prêt à être infusé pour le bonheur de notre Chapelier. Et ainsi tous les matins notre cher ami se réveille avec le bonheur de voir son breuvage préféré sur la table et le bonheur de pouvoir remercier Dieu chaque matin de lui fournir ce dont il demande et a besoin. Vous me diriez qu'il en faut peu pour le satisfaire. Et bien concrètement oui... Mais il en faut très peu aussi pour le rendre de mauvaise humeur si on sait titiller les points sensibles. Mais c'est une autre histoire...

"Oh Cher Dieu...Quel délice encore tu m'accordes en ce jour."*boit une nouvelle gorgée de thé avec la grâce et la délicatesse dont peut faire preuve* Tu as vu...Sa couleur...Son odeur! Ne meurs tu pas d'envie d'avaler ce thé en trois secondes sans en profiter ? Si bien sur... Cependant nous allons profiter... Le siroter pendant des heures à en perdre la tête. "*respire à nouveau l'odeur qui se dégage de la tasse* "Ah....Je me sens enivré par ce doux parfum! Je pourrais m'y perdre et ne me laisser guider que par lui. Non non je ne trahis pas mon vrai guide!! Après tout c'est lui qui a créé ce magnifique thé! C'est surement pour ça qu'il est si envoutant! Aaaah...Je n'arriverai jamais à m'en lasser! Tous les jours un différent! Il est rare que Dieu me fasse le même! J'aimerais tant qu'il me donne la recette. Je les préparerais moi-même lui épargnant de le faire. "*MArque une pause*"En fait il doit aimer me préparer mon thé. Ca doit être ça. Je suis l'Elu après tout. Préparer mon thé est la moindre des choses pour montrer à quel point il me considère comme son égal! Oui ça doit être ça...Quelle pure satisfaction."

Hé oui...Notre cher Chapelier se parle beaucoup à lui-même. Rare sont ceux qui viennent le troubler le laissant souvent seul dans son petit moment en solitaire. Pourtant il ne demanderait pas mieux que de partager ce breuvage divin et de montrer aux yeux de tous qu'on ne peut qu'en être dépendant. Notre Chapelier aime se savoir dépend de ce que Dieu lui offre. Comment croire que la partie sombre renie Dieu et n'a même jamais pensé qu'il existait. Va savoir ce qui se trame vraiment...Amusement... ironie... Je pense que le Chapelier n'en a rien à faire au fond. Seul le moment présent à de l'importance. Et là il se consacre entièrement à la délectation de son thé. Et uniquement ça! Le sentir sur ses lèvres, puis couler dans sa bouche, dans sa gorge...Il se plait à fermer les yeux pour pouvoir davantage percevoir tout ça. Pour le moment, la seule envie qui le parcoure est son thé. Après peut-être sillonnera-t-il la maison à la recherche de quelqu'un avec qui parler. Enfin parfois parler est un bien grand mot. tout le monde n'est pas toujours enclin à lui parler. Mais après tout, ce sont tous des êtres inférieurs. C'est déjà bien gentil de sa part d'aller vers ces personnes qui ne sont même pas des personnes élues comme lui. Enfin de toute façon, il sait qu'il est seul dans sa condition. Il n'a pas deux personnes choisies par Dieu. il y a lui...et lui. Qui oserait prétendre avoir un tel statut.... en réalité qui voudrait un tel statut ? ... Surement personne. Mais il ne faut pas le dire. Car c'est un grand honneur pour le Chapelier. C'est avec fierté qu'il dit à haute voix son statut. Et puis il ne faut pas oublier ses petites ailes...Fausses et qui pourtant ont l'air de tenir par elles même dans son dos... Il lui arrive même de les faire bouger parfois. Mais rare sont ces moments. Et puis qui sait si ce n'est pas le vent qui les fait bouger discrètement...

Néanmoins, en attendant de finir son thé ou que quelqu'un vienne le déranger, notre cher ami continuera de parler seul...enfin de se parler pour être plus juste, dégustant ce liquide odorant au gout bien prononcé jusqu'à ce qu'il ait décidé qu'il s'est trop enivré ou qu'il est trop saoul. Oui oui vous avez bien lu. Notre Chapelier peut être saoul à cause du thé. Si c'est le cas vous le retrouverez assoupi, sur ? , quelque part caché. Et ce sera alors plutot lui qui vous entendra et non vous. Allez savoir ce qu'il adviendra...

_________________
~~ Est-il possible d'être fou et l'Elu?
Ca m'est égal.
Je suis fou...Et l'Elu. ~~


Dernière édition par Le Chapelier Toqué le Lun 23 Fév - 20:02 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 22 Juil - 23:14 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alice
Gentille Petite "Fille" Cruelle

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2007
Messages: 67
Conte: Alice au Pays des Merveilles

MessagePosté le: Lun 23 Fév - 14:16 (2009)    Sujet du message: Quoi de mieux qu'un thé ... Répondre en citant

" Petit, petit, petit, petit..."

La voix feutrée d'Alice glissait le long des arbres, basse, douce. Dangereuse.... Cependant, l'énervement commençait à gagner la " Gentille Petite fille" : où cet imbécile de chat se cachait-il donc ? Il aurait pu être tranquillement chez lui, à s'admirer ou à s'occuper de ses charmantes Amies. Et voilà qu'à cause de ce stupide animal, il se retrouvait à gambader dans ce jardin miteux et dépourvu d'intérêt. Notre délicate enfant ne supportait que très peu la lumière du jour et la simple idée de devoir sortir l'horripilait. Cependant, il s'était laissé entraîner, à force de rêveries et de recherches, en dehors du Manoir et s'en trouvait à présent bien incommodé. Ne pouvait-il donc pas faire attention, ne serait-ce qu'une minute ? De toute façon, tout était de la faute de cette bête de malheur. Avait-on idée de faire un cache-cache aussi long ? D'ailleurs, comment tout cela avait-il débuté ?
Alice s'arrêta soudain, l'air pensif. Il demeura quelques instants en place, tentant de se remémorer le commencement de l'investigation qui l'avait amenée ici. Il finit par hausser les épaules et par continuer ses recherches. Impossible de se souvenir de quoique ce soit au-delà des dix minutes qui venaient de s'écouler. Comme d'habitude. Peu importait. Ses trous de mémoire étaient fréquents, il ne s'en préoccupait plus. Rêveur et pensif comme il l'était, il n'était pas étonnant que sa mémoire s'évade à sa guise. Ses souvenirs, récents ou anciens, lui arrivaient donc par vagues puis repartaient, à l'image d’une mer étrange, selon les aléas de la marée. En attendant, il n'avait toujours pas mis la main sur cette immondice de félin. Un sourire mauvais naquit sur les lèvres délicatement pourprées avant de disparaître aussitôt : les retrouvailles allaient être douloureuses...

Finalement, l'énervement prit le dessus. Alice n'était pas du genre patient et devoir jouer au chat et à la souris (restait à identifier qui était qui...?) finissait à la longue par le fatiguer. Surtout quand il n'était pas sûr d'obtenir ce qu'il désirait.
Décidant que le jeu avait assez duré et que Dina n'aurait que le sort qu'elle méritait, Alice cessa de s'intéresser à la pauvre bestiole pour regarder enfin autour de lui. Il était rare qu'il pointe ses cheveux d'or et ses bottes à talons aiguilles à l'extérieur du bâtiment. Leur gigantesque demeure était bien assez intéressante en elle-même pour lui livrer toutes sortes de distractions. Ainsi n’était-il en rien obligé d’aller se promener au-dehors. A présent que c’était le cas, autant continuer à avancer. D’autant qu’il se retrouvait désormais perdu et bien incapable de retrouver son chemin.

Le jardin était aussi délabré que le château, mais paraissant plus dépouillé encore de par sa taille. Au moins le Manoir, avec un peu d’imagination et de positivisme, avait il gardé un peu de grâce de son architecture historique. On ne pouvait en dire autant de l’endroit où Alice se trouvait : des arbres à demi morts, des feuilles jaunies comme par un automne permanent, une herbe sèche et flétrie qui craquait sous votre poids et des buissons malades qui ne semblaient pas abriter que des fleurs. Alice eut un sourire goguenard : au pays du Wonderful Neverland, la prudence était de rigueur. Car tous autant qu’ils étaient, héros déchus des contes populaires, avaient beau être habitants et invités du Manoir, ils n’étaient sûrement pas les seuls. Cette contrée était tout aussi inquiétante qu’elle le paraissait et personne n’était véritablement à l’abri d’une mauvaise rencontre. Après tout, n’étaient-ils pas de « vilains petits garçons » ? S’ils se retrouvaient désormais en ce monde, c’était bien parce qu’ils étaient tout, sauf ce que l’on pouvait raconter sur eux. A partir de là, tout devenait possible.

La « Gentille Petite fille » fit quelques pas de plus, progressant lentement et évitant les zones ensoleillées, étudiant les environs. Décidemment rien de bien attrayant. Aucune occupation intéressante à l’horizon. On était véritablement bien mieux à l’intérieur. Irrité de se retrouver égaré dans ce dédalle, Alice allait se mettre en quête de quelque chose sur laquelle passer ses nerfs enfantins quand il aperçut ce qui semblait être une terrasse. Il ne fut qu’à moitié surpris : bien qu’il ne disposait pas cette vue de sa chambre et que ses sorties étaient particulièrement limitées, il avait déjà eu vague connaissance des lieux lors de son arrivée. Il tenta de se rappeler quand il avait pu entendre parler de cette terrasse mais ses souvenirs restant –comme à leur habitude- flous, il abandonna l’idée et se dirigea vers l’alcôve en question, en faisant en sorte de ne pas tordre ses fragiles chevilles dans les ornières du sol. Les cuissardes à talons aiguilles n’étaient visiblement pas conseillées pour les escapades à l’extérieur mais qui aurait pu prédire qu’il se retrouverait à courir après un stupide… un stupide… Après quoi courrait-il déjà ? Bref. Dans tous les cas, c’était forcément un individu abruti pour l’avoir forcé à faire un tel effort aussi inutile que fatiguant. Le kimono bien trop lâche et étrangement coupé qu’il arborait et qui dénuait ses cuisses ainsi qu’une bonne partie de son torse n’aidait pas davantage à la progression.

Alice interrompit ses pensées furieuses quand il découvrit que la terrasse abritait un occupant. L’adolescent esquissa une grimace : il n’avait pas particulièrement envie de se retrouver en compagnie, bonne ou mauvaise. Néanmoins, peut-être pourrait-il demander son chemin et retourner au Manoir plus rapidement que s’il passait l’après-midi à retrouver l’entrée principale. Le bâtiment possédait bon nombre de portes qui en permettait facilement l’accès mais entre celles qui s’avéraient condamnées, celles qui conduisaient à des impasses ou à des sous-sols inconnus et mal peuplés, et celles dont on n’était pas sûr de revoir la lumière du jour en les empruntant, le plus fiable était au final de prendre la plus empruntée. Alice s’arrêta donc non loin de la table occupée. Un léger sourire (impossible de déterminer ce que cela présageait) apparut sur ses lèvres bien dessinées : cette silhouette en train de boire du thé lui rappelait quelque chose. Et il n’allait pas se priver de le faire savoir. Sa voix douce s’éleva, rompant le silence du lieu.


« Un joyeux non-anniversaire, Chapelier Toqué. »
_________________
°+°+° Grand Frère t'achètera un merle mon Coeur... °+°+°
Revenir en haut
Le Chapelier Toqué


Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2007
Messages: 8
Conte: Alice Aux Pays Des Merveilles

MessagePosté le: Ven 6 Mar - 00:13 (2009)    Sujet du message: Quoi de mieux qu'un thé ... Répondre en citant

Il en était déjà à quelques tasses et il n'allait sûrement pas tarder à finir sa théière, qu'il emportait toujours avec lui, posée sur la table. Il avait un sourire satisfait sur le visage. Un magnifique sourire de béatitude et de sérénité. Il était tout simplement bien. Il n'avait pas besoin de drogue...il avait son thé. Mais qui savait ce qu'il y avait vraiment dans ce thé. Lui-même n’en avait aucune idée…enfin…Il n’en avait consciemment aucune idée. Inconsciemment, ou plutôt une fois la nuit tombée, il en était quand même le créateur et le maître. Celui qui décidait des ingrédients… Celui qui gérait. Mais là il n’était pas cette personne…enfin normalement. Donc il profitait simplement et paisiblement. Il avait fini par se dire que personne ne viendrait sur cette terrasse. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi. Elle était tellement magnifique ! Un décor abandonné et si … paisible ! Et puis la vue était magnifique ! On pouvait voir les fleurs bleues qui ornaient le Manoir. Ce Manoir si beau, si somptueux, si mystérieux ! Qu’il aimait ce Manoir. Il n’y avait pas toujours vécu dedans pourtant… enfin c’est ce qu’on disait. Mais lui il se sentait chez lui et avait toujours eu l’impression d’y vivre. Il en connaissait les recoins les plus sombres et les plus secrets. Et ça l’amusait beaucoup de s’y aventurer encore et encore. Il aimait parcourir ce Manoir de toute manière. Ce lieu remplit de secrets les plus inavouables.

Il fut sorti de toutes ses pensées, sa jouissance à boire du thé, quand il entendit et vit une jeune homme qu’il connaissait. Finalement quelqu’un s’était aventuré ici. Et ce n’était pas des moindres. Cet homme lié à lui par un conte étrange. Il en avait eu vent. Mais quelle importance. C’était un nouvel arrivant simplement. Il sourit davantage avec un petit air en coin et il se leva levant un peu sa tasse pour pouvoir saluer le nouvel arrivant.


« Un joyeux non-anniversaire, cher Alice ! Je vous en prie prenez part à ma fête ! »

Il invita d’un geste ce cher Alice à s’assoir avec lui avant de sortir une tasse de sa poche pour l’invité. Finalement tout n’était pas perdu, il allait pouvoir encore vanter les plaisirs que recèlent son thé. Certes tout le monde en avait sûrement déjà entendu parler mais il ne pouvait s’empêcher d’en reparler. Chaque jour le thé était différent et chaque jour il prenait plaisir à donner les petites subtilités qui accompagnaient chaque nouveau thé, les différences… Mais il revint à Alice. Alice, Alice… Cet être intéressant et non apprécié. Lui, il était neutre. Alice ne lui avait jamais rien fait de spécial. Alors pourquoi ne pas l’apprécier ? Et pourquoi l’apprécier aussi ? Les gens du Manoir étaient-ils seulement appréciable ? Peu importe. De toute façon, l’Elu c’était lui. Il était donc forcément celui que tout le monde aimait. On ne pouvait qu’aimer l’Elu de Dieu. Parce que ça voulait dire qu’il était le meilleur sur terre. Et le meilleur, on le respecte. C’était comme ça et pas autrement.

« Puis je vous offrir une tasse de thé ? Aujourd’hui il est légèrement épicé avec un petit arrière goût très prenant. Je me demande ce qu’il contient. Mais je ne le saurai sûrement jamais ! Dieu ne révèle pas ses secrets. C’est ce qui rend les thés surprenants et très intéressants à savourer. »

Il n’attendit pas vraiment la réponse d’Alice pour lui servir une tasse. C’était impensable de refuser. Comment pouvait-on ne pas vouloir goûter à ce breuvage divin ? On ne pouvait pas tout simplement. Il prit la tasse et la tendit poliment, en vrai gentleman, à Alice. C’était normal après tout. Il faisait le service et il le faisait à fond. Il regarda ensuite Alice, curieux de sa présence et il dira après un court instant.

« Que fais tu par ici, toi qui ne sors quasiment jamais du Manoir ? Ou du moins bien rarement… »

Il avait toujours ce petit air légèrement supérieur, mais jamais clairement, avec ce sourire tiré en coin sans excès et ses sourcils toujours un peu froncés qui lui donnaient parfois l’impression, fausse ?, de mijoter quelque chose ou du moins de penser plus loin que ses paroles. Était ce vraiment le cas ? C’était impossible à savoir vraiment car le petit air innocent que ses sourcils entrainaient faisait parfois surface peu de temps après le premier. Les jambes croisées, il regardait ce cher Alice, l’observant dans les yeux comme pour toutes personnes qu’il croisait. Il avait toujours trouvé étrange la manière dont il s’habillait. Ce fut encore plus le cas pour cette fois-ci car il était vraiment mal habillé pour une petite virée dehors. Cette peau blanche… Il ne pouvait pas vraiment en être autrement en restant à l’intérieur. Mais de toute façon, cette peau n’était pas plus blanche que la sienne. Impossible.

_________________
~~ Est-il possible d'être fou et l'Elu?
Ca m'est égal.
Je suis fou...Et l'Elu. ~~
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:07 (2018)    Sujet du message: Quoi de mieux qu'un thé ...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Wonderful Never Land Index du Forum -> Au DeHors -> Terasse De Fougères Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com