Wonderful Never Land Index du Forum

Wonderful Never Land
Bienvenue dans le Monde Merveilleux de...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La TêTe À l'EnVeRs
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Wonderful Never Land Index du Forum -> Au DeHors -> L'esplanade Du Pendu
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pinocchio
Mythomane Exhibitionniste

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 23:18 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

C'est une sorte de longue terrasse aux dalles crevassées entre lesquelles percent des brins d'orties. C'est une vaste plate-forme vide et rouillée, où se tient Pinocchio, solitaire et songeur, les yeux levés vers la silhouette décharnée de la vieille potence immobile. Oui, cela ressemble à un plateau géant sur lequel, autrefois, on aurait découpé de la viande. Mais maintenant, il n'y a rien, rien de plus que ce vent sifflant qui bat les tempes rousses de la marionnette.

-"Once upon a time..." se met-elle à fredonner.

Mais sa voix grinçante reste en suspens. Ici, tout fait l'effet d'être vain. Il n'y a tout à raconter, mais personne pour écouter. Et c'est pourtant de la relation violente et douce entre la bouche et l'oreille que sont engendrées les histoires.

-"Je disais : once upon a time..."

Non, encore une fois cela bloque. Pinocchio serre les poings, les bras ballants le long de son corps maigre. Tout à raconter, personne pour écouter.

Il s'approche de la potence et la scrute d'un air défiant.

-"Moi d'abord mon bois n'est pas mité-euh !"

Mais n'empêche, il se demande ce que ça aurait fait d'être fabriqué en tant que potence. Il en aurait vu passer, des gens ! Beaucoup de monde serait venu contempler son spectacle... Mais non, c'était tellement plus jouissif d'aller vers les autres, au lieu d'attendre, comme cette bête potence, qu'ils viennent à soi.

-"Once... upon... a time..."

Il envoie son pied cogner la potence. Elle tousse un peu de poussière. Pinocchio frappe encore, et elle éternue de minces copeaux de bois.

-"À tes souhaits !"

Elle garde le silence, l'air souveraine. Pff, il n'aurait pas dû lui accorder son attention, à celle-là ! Si elle s'imagine intéressante, cette chose qui ne sert plus à rien, elle se fourre ses piquets jusqu'au fond de...

Pinocchio attrape la potence, se hisse dans le triangle cerné de bois et se laisse tomber en arrière, les jambes pliées tenant fermement, la tête en arrière. Et vu sous cet angle inversé, son sourire tordu paraît doux.

Je suis un mauvais petit garçon... Pendez-moi, pendez-moi !
_________________
***S'il te plaît, fais de moi un vrai petit garçon... pour pouvoir vivre l'amour et la mort***
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Sep - 23:18 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Petit Chaperon rouge
Immonde Pervers
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2007
Messages: 116

MessagePosté le: Jeu 27 Sep - 11:29 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Le Petit Chaperon Rouge s’ennuyait ferme. Oui, rien à faire dans cette foutue baraque, non rien à faire du tout ! Il avait fait toutes les pièces et il n’avait trouvé que des petits moutons de poussières. Alors après avoir fait toute la maison glauque, il avait décidé de sortir. Il avait besoin de se distraire, de s’amuser et de se foutre en l’air. Là il s’ennuyait mortellement ! Il allait finir par penser que son compte était beaucoup plus attirant que toute cette vie dans cette maison en ruine !

Alors c’est en grommelant et en traînant les pieds qu’il arriva sur l’esplanade du pendu. Il aimait bien cet endroit qui sentait la mort et la désolation. Mais encore une fois personne… Ils avaient tous déserté ou quoi ! C’était vraiment effrayant tout ça et pitoyable, s’il n’y avait personne, le Chaperon allait finir par se faire une prise de courant. Il était en manque de sexe, cela faisait… un jour entier qu’il n’avait pas été prit ou qu’il n’avait pas prit !!

Mais rapidement il aperçu quelque chose qui se balançait sur la potence. Curieux et surtout soudainement emballé, le jeune pervers se dirigea vers la potence pour y voir un bout de bois suspendu par les pieds. Tiens, tiens, la marionnette faisait mumuse… Comme c’était bon signe, le Petit Chaperon Rouge aimait assez bien le bout de bois, surtout quand il mentait… C’était encore bien plus amusant !


« Tiens, tiens… Mais qui voilà… Le bout de bois qui joue à l’acrobate…. »

A moins qu’il ne veuille juste se faire pendre… Le Chaperon s’approcha du bois miteux et y donna un coup de pied. Sa chaussure s’y enfonça un coup et cela fit rire de façon hystérique le jeune pervers qui se plaça devant Pinocchio. Il le regarda et pencha même la tête comme s’il voulait essayer de la mettre à l’envers… Il soupira et lui tapa un coup sur son crâne de bois avant de se détourner un peu.

« Ils sont où les autres… Je m’ennuis, je veux jouer, je veux de la baise ! »

C’était assez cru mais le Petit Chaperon Rouge avait très envie de quelqu’un avec qui faire mumuse. Il ne voulait plus passer ses journées à regarder les araignées ou bien à regarder les murs sales… Même dans son comte c’était plus amusant, au moins là, il pouvait se faire le loup au détour d’un couloir… Mais là, même lui avait disparus ! A croire que tout le monde le fuyait... Voilà, c'est ça, il était tellement beau et tellment bon en matière de sexe que tous les autres avaient eu peur... Oui mais bon, si c'était ça, comment il allait pouvoir s'amuser... Bon, avec Pinocchio ça ne devrait pas être si dur....

"Tu vas jouer avec moi toi... Petit pervers va!"
_________________
Loup, mon loup? Tu es là?
Parce que...j'ai envie de toi....
Revenir en haut
Pinocchio
Mythomane Exhibitionniste

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Ven 28 Sep - 00:18 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Pinocchio demeurait ainsi, à se balancer doucement dans le vent en répétant "Pendez-moi" à voix basse fredonnante, lorsqu'il aperçut quelqu'un qui marchait au plafond. Scrutant davantage l'individu qui se rapprochait, il en reconnut la couleur et se mit à glousser de rire.

-"Tiens, tiens... mais qui voici... Le bout de chair qui s'ennuie..." fit-il en imitant le ton clair du Petit Chaperon Rouge.

Il éclata de rire et écarta les bras en croix, toisant le jeune homme de ses grands yeux langoureux de poupée.

-"Je veux bien jouer à l'amour avec toi si tu joues à la mort avec moi, P'tit Chap'..."

Il lui tira une langue au trémoussements lubriques, puis se laissa glisser de la poutre sur laquelle il s'était perché et tomba souplement au sol, se relevant en rejetant en arrière ses mèches rousses en bataille.

-"Le plus mauvais petit garçon de nous deux sera pendu, d'accord ? Allez, on commence à tout avouer..."

Il scruta le ciel vide quelques instants, comme y cherchant l'inspiration, puis plongea à nouveau son regard dans celui du Petit Chaperon Rouge.

-"Qui a fait souffrir le plus de personnes jusqu'à maintenant ?"

Il ne donna pas tout de suite sa réponse, ce serait trop facile ! Il était évident qu'il mentirait, c'était plus fort que lui. Mais il souhaitait être pendu. On lui avait rapporté autrefois que les membres des pendus étaient dotés d'une ultime puissance juste avant leur trépas. Bien-sûr, un morceau de bois ne pouvait mourir par pendaison, il ne possédait pas un cou tout flasque comme les humains... N'empêche, il désirait fortement vérifier la légende.
_________________
***S'il te plaît, fais de moi un vrai petit garçon... pour pouvoir vivre l'amour et la mort***
Revenir en haut
Le Petit Chaperon rouge
Immonde Pervers
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2007
Messages: 116

MessagePosté le: Ven 28 Sep - 14:17 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Le Petit Chaperon Rouge n’avait rien de tout gentil et de tout mignon. Au diable la jupe rouge et la cape, lui préférait son ensemble de cuir rouge, ouvert sur son torse… Mais il semblait être le seul présent aujourd’hui. Après avoir fait le tour de la maison, il sortir sur l’esplanade du pendu pour voir l’habituel potence. Sauf que cette fois, elle n’était pas le seul bout de bois. Pinocchio était là, la tête en bas à chantonner quelque chose. Le Chaperon s’approcha de lui tranquillement en avouant s’ennuyer et vouloir jouer. Cru et direct, le Chaperon était toujours comme ça…

Pinocchio ne sembla pas contre d’ailleurs. Il descendit bientôt de son bout de bois pour se placer devant le jeune pervers et faire un pacte. Le chaperon arqua un sourcil légèrement et le regarda sans accepter. Il lui posa d’ailleurs rapidement une première question. Le Chaperon eut un léger rire et passa une main dans ses cheveux en bataille pour s’appuyer contre le bois pourris et se regarder les ongles…


« Si je dis 100 tu vas mentir de toute façon… et puis mourir comme ça… Hum… Non merci, je préférerais claquer pendant un orgasme… Ca c’est une chouette mort ! »

Il sourit et se perdit un peu dans ses pensées. Il se mit à chantonner sa célèbre petite chansonnette et reporta une nouvelle fois son attention sur Pinocchio pour venir lui taper sur la tête, comme pour vérifier qu’il était bien en bois et qu’il ne pouvait pas mourir…

« Tu veux que je te pendes ? Ca serait bien… Mais je veux jouer à autre chose moi… Hum… Moi je veux quelque chose de mieux…. Pas toi… »

La main du Chaperon glissa de la tête à la joue du pantin et glissa encore et encore et encore jusqu’à se retirer. Le jeune homme sourit en coin et se mit de nouveau à rire comme un dément et soupira en se tournant sur lui-même… Il s’ennuyait vraiment…

« Mais je suis un mauvais garçon aussi… Mais moi je ne veux pas qu’on me pende… Mais plutôt qu’on me châtie… Pleins de coups de partout, partout…. »

Complètement Maso ! Oui bien sur, c’était pour ça qu’on l’aimait bien !
_________________
Loup, mon loup? Tu es là?
Parce que...j'ai envie de toi....
Revenir en haut
Pinocchio
Mythomane Exhibitionniste

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Ven 28 Sep - 21:15 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Pinocchio se mit à applaudir lorsque le Petit Chaperon Rouge entama sa fameuse chanson. Comme il était drôle, ce bout de chair ! Le rouge lui allait bien, vraiment bien... La marionnette aimait les couleurs chaudes. La cervelle éclatée de son tuteur, dans son souvenir, était belle.

-"Tu as raison, c'est tellement mieux, trouver la mort dans l'amour..."

La main du Petit Chaperon Rouge glissait sur sa peau de bois doux. Heureusement que la Fée Bleue l'avait doté des mêmes sensations que les humains ! Ainsi, Pinocchio pouvait frémir au toucher expert du jeune homme. Il s'approcha alors de lui en ricanant et l'enlaça pour enfouir son visage dans le cou tiède.

-"Puisque toi aussi tu es un mauvais petit garçon, je vais te raconter une histoire..."

Il posa ses lèvres contre l'oreille du Petit Chaperon Rouge et susurra :

-"Tu sais, en voyageant, j'ai traversé un conte où un monsieur ne s'ennuyait jamais comme toi... Il vivait sur une toute petite planète, si petite que le jour et la nuit ne duraient que quelques secondes..."

Jusque-là, ses paroles était vraies. Pinocchio aimait savourer l'approche du mensonge, sournoisement introduit dans les histoires, glissant sur sa langue comme un inéluctable poison.

-"Et puis, tu sais quoi ? Un petit garçon très gentil, qui s'appelle le Petit Prince d'ailleurs, qui est blond comme toi mais qui, lui, est très pur, tu sais ce qu'il fait ? Il arrive sur la planète pour demander au monsieur pourquoi il allume et éteint son unique lampadaire successivement comme ça. Et le monsieur..."

Pinocchio frottait doucement son entre-jambe contre la cuisse du Petit Chaperon Rouge.

-"Et le monsieur, il répond que c'est pour attirer les gentils petits garçons qui aiment poser des questions, et vlan ! d'un coup il l'assomme et il le déshabille... Tu veux savoir comment ? En lui déchirant ses boutons dorés de sa tunique royale, en dénouant son écharpe de soie pour lui attacher les mains avec, à son lampadaire... Maintenant, ce Petit Prince est devenu son jouet, et le monsieur-qui-ne-s'ennuie-jamais s'amuse beaucoup beaucoup ! Parfois il se contente de le regarder en bavant abondement... Parfois, il s'excite et jouit sur lui... C'est pour ça que sur terre, parfois il pleut, parfois il neige."

Une grosse bosse dure s'était formée entre les cuisses fermes de Pinocchio. Et sa voix était entrecoupée de faibles soupirs d'envie. Comme c'était bon de dire n'importe quoi ! Cela faisait monter l'adrénaline, jusqu'à le pousser à se défouler complètement... Mais pour l'instant, il regardait le Petit Chaperon Rouge en souriant de façon tordue.
_________________
***S'il te plaît, fais de moi un vrai petit garçon... pour pouvoir vivre l'amour et la mort***
Revenir en haut
Le Petit Chaperon rouge
Immonde Pervers
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2007
Messages: 116

MessagePosté le: Ven 28 Sep - 22:25 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Le Petit Chaperon Rouge ne côtoyait jamais vraiment Pinocchio, trop menteur, peut-être trop pervers, trop dingue, trop fou… Ho, il n’avait pas peur de lui, il était le plus pervers, le plus malade, le plus fou de tous les personnages de contes de Fées… Oui, personne ne pouvait le dépasser, mais aujourd’hui, il n’avait pas vraiment le choix, il s’ennuyait et ce bout de bois était le seul présent prés de lui. Qu’importe, il allait bien s’amuser de toute façon, il allait prendre son pied et passer un peu le temps…

Enfin pour le moment il se permit de toucher langoureusement le visage du bout de bois et de taper sur sa tête de bois… Ma… C’était vraiment en bois… La fée bleue avait quand fait un bon boulot. Mais bon, pour le moment, qu’elle reste où elle été à se dorer la pilule à soleil et se faire tous les mecs qu’elle pouvait... Lui, Le Chaperon allait se faire Pinocchio ou il se laisserait prendre, qu’importe, le plaisir serait tout aussi intense…


« L’amour ? C’est quoi l’amour ? Moi je parle juste de la baise… »

L’amour, tssss c’était pour les bébés ça. L’amour ça n’existe que dans les esprits. On ne fait pas l’amour on baise, c’est violent, douloureux mais on jouit toujours et on aime ça. Oui, le Chaperon Rouge aimait ça tout simplement… Et pour rien au monde il n’arrêterait pour rien au monde. Mais pour le moment, Pinocchio retenait toute son attention.

Le bout de bois s’accrocha à lui pour venir poser sa tête de bois dans son cou et ses lèvres sur son oreille pour lui compter une petite histoire… Un mensonge sans doute. Le Chaperon resta appuyé contre la potence et posa une simple main sur les reins froids et polis de la marinette. Il l’écouta parler et sentit au fur et à mesure de son discours une bosse se frotter contre sa cuisse… L’histoire n’était pas mal, le Chaperon Rouge aimait bien tous ces mensonges surtout pervers comme ça…


« Ho… Je vois… Peut-être que je devrais faire pareil pour toi… T’attacher à la potence et profiter de ton bois pour me lustrer un peu les fesses et les tiennes… Qu’en dis-tu ? »

Oui, ça serait très bon ça… Le Chaperon imaginait déjà la scène. Mon dieu que ça serait bon, tellement bon et tellement beau à voir… Pourtant il ne plaqua pas Pinocchio contre la potence et se contenta de venir frôler la bosse contre sa cuisse… qu’est-ce que ça faisait de se faire prendre par un bout de bois comme ça ?! Ca devait être bon…

« Hum… As-tu un trou aussi ? Comme les humains… Je me demande ce que ça peut faire d’être dans un bout de bois… »

Oui, il glissa d’ailleurs sa main dans le pantalon de Pinocchio et essaya d’aller tâter vers son intimité, histoire de se faire une idée de ce qui pouvait bien s’y trouver… Ben quoi, il faut bien s’instruire dans la vie !
_________________
Loup, mon loup? Tu es là?
Parce que...j'ai envie de toi....
Revenir en haut
Pinocchio
Mythomane Exhibitionniste

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 15:22 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Les mots mensongers qui s'échappaient de la bouche de Pinocchio semblaient directement liés au membre situé entre ses jambes, et le faisaient gonfler à mesure qu'ils se déployaient. Cette sensation était délicieuse, la marionnette n'en connaissait pas d'autre de meilleure. Il appelait cela "l'amour" car Gepetto lui avait toujours répété qu'il l'aimait, lui, son fils adoptif, et l'avait hurlé quand ce dernier l'avait sauvagement pénétré. Il l'avait carrément sangloté, cet amour, d'un air horrifié. Depuis, Pinocchio associait les mensonges et le plaisir qui s'en dégageait à l"amour". [Entre nous, il n'avait pas tout à fait tort, mais ceci est une autre histoire ^_^]

La baise ? Il ne connaissait pas ce terme... Mais la marionnette était toujours prête à de nouvelles expériences... Etait-ce différent de "l'amour"..? Etait-ce meilleur ? Apparement, Le Petit Chaperon Rouge la pratiquait souvent. Et il paraissait désireux de la pratiquer avec lui, car il vint lui frôler la bosse dure. Mais ce toucher ne fit rien à Pinocchio, tout simplement parce-que le don spectaculaire dont l'avait pourvu la Fée Bleue sexy ne fonctionnait que lorsqu'il racontait des bêtises, des fictions. Si la marionnette se taisait, la bosse entre ses cuisses allait décroître.

Il aimait bien les projets du Chaperon, ça avait l'air drôle. Comme il n'y avait rien d'autre, ici, autant s'amuser avec ce que l'on pouvait ! En plus, en plein air, ce serait provocateur... surtout pour la potence, cette véritable potiche. Elle en serait jalouse, de son bois à lui qui pouvait s'unir à la chair humaine ! Oh oui qu'elle en serait jalouse.

La main du Chaperon glissa dans son pantalon bouffant et entreprit de tâter sa peau de bois doux. Lorsque les doigts entrèrent dans son intimité tout aussi douce, sans aucun poil (il n'en possédait que sur la tête), il éprouva une sensation toute nouvelle. Rien ne l'avait jamais pénétré comme cela ! C'était rigolo, la main du Petit Chap ressemblait à une bande de mites qui rongeaient son bois. C'était inquiétant et excitant à la fois, cette impression de danger, cette connotation de mort.

-"P'tit Chap, tu sais qu'Alice en fait c'est une fausse blonde ? C'est Peau d'Âne qui me l'a dit, qu'Alice s'est décolorée avec du "white spirit" pour ressembler au Prince Charmant idéal, parce-qu'en fait elle refusait d'être une sage petite fille à noeuds destinée à se marier, puisqu'elle est en fait lesbienne et..."

Et Pinocchio ne s'arrêtait plus de rapporter ces faux ragots à propos de tout et n'importe quoi, mélangeant les histoires et les gens, inversant les principes, tout ça pour faire grandir et durcir davantage ce morceau de bois agité tendu entre ses cuisses minces. Et il le frottait frénétiquement contre la jambe du Petit Chaperon Rouge, étant donné que cela lui plaisait.
_________________
***S'il te plaît, fais de moi un vrai petit garçon... pour pouvoir vivre l'amour et la mort***


Dernière édition par Pinocchio le Mer 10 Oct - 23:46 (2007); édité 1 fois
Revenir en haut
Le Petit Chaperon rouge
Immonde Pervers
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2007
Messages: 116

MessagePosté le: Mar 9 Oct - 21:14 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Le Petit Chaperon Rouge avait trouvé enfin un jeu dans ce petit monde. Oui, il avait très envie de jouer avec n’importe qui maintenant, il était tellement en manque qu’il se serait même fait la potence ! Mais il y avait mieux que ce bout de bois pourri, il y avait Pinocchio et ses mensonges. Ho oui, finalement ça serait suffisant, ça serait même très bien surtout si cette marionnette arrêtait de parler d’amour. Amour ? Le Chaperon Rouge ne connaissait pas ce mot et ne l’utilisait jamais, il ne se sentait pas concernait. Il n’aimait que lui point barre. Les autres étaient de simples objets à ses yeux qui lui permettaient de prendre son pied et d’avoir du plaisir, pas plus, pas moins…

Alors oui, il baisait et il allait baiser Pinocchio ou se faire baiser ou les deux… Après tout pourquoi pas… Ca serait si bon tout ça. Mais il avait quelques doutes quand à l’accueil de la marionnette pour son membre chéri. Pas question d’abîmer cette partie de son anatomie en se faisant un bout de bois… Alors il balada ses mains dans son pantalon pour aller jouer du coté de l’intimité de son futur amant….


« Hum… Super intéressant tout ça… J’ai très envie d’aller voir plus loin…. »

Dit-il d’un ton langoureux en poussant son doigt plus loin dans l’intimité du bout de bois. Il joua de ses doigts contre les chairs en se glissant plus contre ce corps étrangement dur quand même. Il pouvait sentir le membre de Pinocchio contre sa cuisse et quand il continua de mentir, il le sentit durcir encore plus ce qui ne fit qu’exciter d’avantage le jeune pervers qui se lécha les babines en se redressant….

« Tu mens beaucoup… Mais tu sais faire quoi d’autre hein ? Bout de bois…. »

Un peu de provocation histoire de faire agir un peu Pinocchio. Il n’avait pas envie de bousculer les choses mais pas non plus envie de les faire traîner. Il avait très envie de jouer, oui, jouer à plein de jeux pas très catholique… Oui ça lui plaisait tout ça et il ne faisait rien pour cacher la bosse qui commençait à déformer sa tunique rouge… Que c’était bon….

« Alors… Peut-être que tu as peur que la potence soit plus performante que toi… C’est peut-être le cas…. »

Yuu… Le Chaperon Rouge poussait vraiment Pinocchio dans ces derniers retranchements, il lui ferait faire ce que jamais il n’avait fait et il n’allait pas non plus se gêner pour lui faire des choses que jamais personne ne lui avait fait non plus… Ce moment allait vraiment être des plus drôle oui….
_________________
Loup, mon loup? Tu es là?
Parce que...j'ai envie de toi....
Revenir en haut
Pinocchio
Mythomane Exhibitionniste

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 16:18 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Pinocchio était vraiment content lorsqu'on lui disait apprécier ses histoires ! Pour lui, il s'agissait du meilleur compliment qu'on puisse faire. Par contre, son sourire s'atténua lorsque Petit Chaperon Rouge commença à le provoquer verbalement... Déjà, il mettait en doute les capacités mensongères de la marionnette, mais en plus il osait le comparer à la stupide potence ?!
Il allait voir, ce petit inconscient, de quel bois le pantin se chauffait !

Pinocchio saisit Petit Chaperon par les épaules, le retourna et le plaqua contre la potence. Il lui baissa le pantalon pour découvrir ses petites fesses rondes, qu'il entreprit de frapper méticuleusement. Il imita les intonations de la voix de Gepetto, il y a longtemps, quand il lui faisait la morale après une de ses mauvaises actions.

-"C'est pas bien, tu es un vilain petit garçon ! Il faut se taire, au lieu de dire des bêtises !"

Pinocchio se mit à ricaner. Gepetto l'avait toujours menacé, mais jamais touché. Il le regardait avec tristesse au lieu de colère, comme si, la marionette étant ce qu'elle était, il lui était impossible d'agir en père avec lui. Cela avait profondément blessé le pantin, qui ne comprenait pas pourquoi il ne méritait pas les mêmes fessées ou les mêmes câlins que les autres voyoux avec qui il traînait autrefois.
Il avait enchaîné les bêtises exprès pour que Gepetto le considère comme un vrai petit garçon, mais cela n'était jamais arrivé ! Heureusement que la Fée Bleue était intervenue... Elle avait permis à Pinocchio de montrer à Gepetto à quel point il l'aimait...
Depuis, Pinocchio aimait exhiber cet "amour" à qui s'offrait par les circonstances.

-"Ne me compare plus jamais à un bête bout de bois ! En fait, avant j'étais un petit garçon, mais une sorcière m'a jeté un sort parce-que j'avais mangé sa pomme à la place de Blanche-Neige, alors que je n'avais rien à faire là soi disant..."

Il dégrapha sa ceinture pour laisser sortir son membre tendu qui s'allongeait à vue d'oeil, et tira les hanches du Petit Chaperon vers lui pour le pénétrer tout en maîtrisant ses gestes afin de ne pas l'empaler entièrement, comme c'était arrivé à Gepetto. Pas que cela gênait spécialement Pinocchio, mais après il n'y aurait personne pour l'écouter parler. Et puis il tenait à montrer à cet insolent de P'tit Chap toute la vigueur dont il était capable. Il était le meilleur menteur au monde, il le prouverait jusqu'à ce que son bois craque !
_________________
***S'il te plaît, fais de moi un vrai petit garçon... pour pouvoir vivre l'amour et la mort***
Revenir en haut
Le Petit Chaperon rouge
Immonde Pervers
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2007
Messages: 116

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 08:48 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Oui, le Petit Chaperon Rouge avait vraiment trouvé une petite merveille en venant ici. Autant la potence pourrie ne l’intéressait absolument pas, autant Pinocchio beaucoup ! Il le complimenta d’ailleurs sur ses magnifiques mensonges. Oui, il avait le don de le faire rire et en plus il lui permettait de voir que ce bout de bois n’était pas que du simple bois qui allait pourrir à force mais une bête de sexe qui pourrait peut-être le dépasser avec un peu, voir beaucoup d’entraînement. Mais pour le moment, là n’était absolument pas la question puisque que pour lui, il avait déjà commencé à jouer avec son doigt entre les fesses fermes… C’était véritablement agréable et le Chaperon avait très envie de se faire un bout de bois.

Mais comme toujours, il trouvait que les choses n’allaient pas assez vite et provoqua un peu, ou même totalement Pinocchio en sachant pertinemment tous les risques que cela allaient engendrer mais aussi le plaisir certain qu’il allait prendre avec le menteur… Il aimait tellement ça, provoquer, baiser ou bien se faire baiser. Il aimait pousser les gens à bout, rien que pour voir sur leur visage la moutarde leur monter et exploser… Oui, c’était bien plaisant…

Et Pinocchio ne resta pas de marbre bien longtemps. Son visage sembla s’embraser et le Chaperon se retrouva le visage contre le bois pourri qui grinça lourdement et les fesses à l’air, frissonnante sous le petit vent qui soufflait toujours sur la colline du pendue. Il sourit en coin et se cambra d’une façon assez exagérée alors que les claques tombaient, rougissant sa peau et la tendant, l’irritant


« Hooo oui, vas y punis moi….Je suis un si vilain petit garçon…. »

Gémit-il en bougeant son petit popotin avant d’entendre un bruit qu’il connaissait merveilleusement bien. C’était un chant à ses oreilles, une merveille qui le fit frissonner et piétiner d’impatience. Mais il ne se jeta pas vraiment sur Pinocchio et le laissa se saisir de ses hanches pour entrer son membre dur en lui, un membre de bois polis et extrêmement agréable qui fit hurler de plaisir le Petit Chaperon Rouge.

« Hooo oui…. Vas y… Montre moi que la potence n’est que de la merde à coté de toi… J’attends que ça…. »

Oui, il n’attendait que ça et c’est même lui-même qui s’empala un peu plus sur ce membre plus que tendu, criant de plaisir et se fichant de se blesser. Il voulait encore des mensonges, il voulait que ça se tende encore plus…

« Raconte moi….encore pleins d’Histoires…. »

Haleta un instant le jeune pervers en ondulant ses hanches, s’accrochant à la vieille potence qui libéra quelques copeaux de bois sur son corps à moitié nu !
_________________
Loup, mon loup? Tu es là?
Parce que...j'ai envie de toi....
Revenir en haut
Pinocchio
Mythomane Exhibitionniste

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 14:34 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

P’tit Chap semblait comprendre la leçon infligée par Pinocchio à l’aide de son long et gros bâton. Le pantin eut un sourire satisfait aux gémissements du jeune garçon. Il aimait entendre ces cris de repentir qui lui rappelaient ceux des voyous punis par leurs parents ou la police. Toujours mis à l’écart comme monstre, la marrionnette avait épié de loin leurs poses soumises réclamant le pardon de l’Autorité, qui leur permettait ensuite d’obtenir des friandises ou des baisers en récompense de leur changement d’attitude.

Puisque personne n’avait considéré Pinocchio comme apte à incarner un bon petit garçon, il était devenu un parfait mauvais, attendant qu’on vienne le punir tout en s’en prenant aux autres, en reproduisant ce fantasme de correction donnée à un jeune délinquant par une Autorité qui veut le remettre dans le droit chemin.

C’était agréable de voir un garçon aux allures angéliques, comme P’tit Chaperon Rouge, qui se tordait de plaisir sous une fessée ! Un tableau parfait de sensualité, d’amour, selon Pinocchio. Il adorait regarder les jeunes garçons souffrir et en demander plus. Ça faisait gonfler son membre de la même manière que les mensonges.

P’tit Chap paraissait vraiment très réactif à ce genre de choses, pas comme Gepetto, ou encore Grincheux, qui avaient subi les assauts du pantin en hurlant de douleur. Pinocchio préférait faire cela aux plus jeunes, car ils étaient toujours plus curieux, toujours plus réceptifs...
Et puis contempler un vrai petit garçon en train de jouir sous une punition lui donnait l’impression de se projeter lui-même tel qu’il aurait désiré être, si on le lui avait permis. Est-ce qu’un jour il parviendrait à prendre chair pour mériter coups et caresses, pour les ressentir comme les humains les ressentaient ?
Pinocchio n’était, après tout, qu’une réplique de petit garçon, en mal d’amour.

Oh, P’tit Chap réclamait des histoires... Il quémandait des mensonges, de sa bouche enfantine ouverte qui donnait envie à la marrionnette d’en essayer a profondeur, comme il était en train de le faire à son derrière.

-”Si je t’en dis plus, tu meurs...” marmonna-t-il en se retenant de débiter une infinité de mensonges tout prêts, tout chauds, qui le démangeaient de jaillir.

Il enfonça sa ceinture roulée en boule dans sa gorge et la mordit de toutes ses forces. Ainsi, il maîtrisait son corps. Il entreprit de bouger les reins rapidement. Ses cuisses tapaient contre celles du P’tit Chap, et le front de ce dernier contre la potence. Pinocchio était fier de montrer à cette bécasse sa valeur en tant que pantin vivant. Il pouvait se faire des humains, lui, les faire crier de plaisir. La potence, elle, ne servait qu’à leur faire rendre le dernier souffle. Elle n’incarnait qu’une étape pour les envoyer dans un autre monde. Pinocchio, il les conduisait aux Cieux temporairement, mais bien plus intensément. Et ils pouvaient le réitérer plusieurs fois, en plus.

Les mouvements secs du pantin se firent plus violents, car le manque de parole le rendait fou. Il se soulageait en accélérant la cadence dans ce morceau de chair fraîche.
_________________
***S'il te plaît, fais de moi un vrai petit garçon... pour pouvoir vivre l'amour et la mort***
Revenir en haut
Le Petit Chaperon rouge
Immonde Pervers
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2007
Messages: 116

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 21:02 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Le Petit Chaperon Rouge avait vraiment hâte de voir ce dont était capable Pinocchio. Il n’avait jamais eut l’occasion de jouer avec lui, c’était donc une très bonne occasion et en plus, que peut-on rêver de mieux comme lieu que cette esplanade ouvert à tous vents et tous regards…. C’était tellement bon que le jeune pervers s’en sentait excité rien qu’à cette idée. Mais il laissa Pinocchio se chauffer peu à peu et lui sortir des mensonges de plus en plus gros qui firent grossir le membre du bout de bois…

Mais le pervers ne se contenta pas de flirter avec lui mais le provoqua aussi largement et sans équivoques. Il aimait ça, pousser les gens dans leur retranchement et quand il vit la réaction de son compagnon de jeu, il ne pu que sourire en coin tant la situation lui plaisait ! Il se retrouva d’ailleurs bientôt à moitié nu, le pantalon sur les chevilles et une main battant sa chair ferme de son petit fessier… Mais loin de se mettre à chialer comme un gosse l’hors de sa punition, le Chaperon gémit de plaisir et en redemanda plus !

Mais Pinocchio avait d’autre projet et un bruit de ceinture plus tard, le Chaperon se faisait déchirer par un pieu de bois comme jamais il ne l’avait été. Mais loin de trouver ça douloureux, le Chaperon trouva ça même plutôt jouissif et poussa contre les hanches de bois de Pinocchio qui allait et venait en lui, faisant butter son corps contre la potence qui grinçait de plus en plus, faisant écho aux gémissements de son amant du moment…. Oui, c’était si bon.

Mais pour le Petit Chaperon Rouge avait envie de plus, il ne voulait pas s’arrêter à ça, ça n’était pas assez… Il voulait encore des mensonges, il voulait sentir le membre grossir encore en lui, encore et encore, aller le toucher encore plus loin, lui donner encore plus de plaisir. Mais Pinocchio grogna qu’il allait mourir s’il mentait encore… Le Chaperon grogna et poussa plus fort en son compagnon qui fourra quelque chose dans sa bouche et s’activa de plus en plus vite en lui.


« Hann… Je m’en fou…Ment encore… Plus gros…. Vas y…. Jui pas une mauviette…. Je veux plus…. »

Oui, il avait juste envie mais Pinocchio ne voulait pas, alors qu’importe, le jeune homme allait quand même prendre son pied, ne se gênant pas pour onduler contre le corps de son amant, pour pousser en lui et se cambrer, offrant une meilleure vue à son amant pour qu’il ait plus de plaisir encore et que le moment ne soit que meilleur… Pauvre potence qui ne voyait jamais ce genre de chose pour elle, qui n’entendait que les gémissements de douleur et les lamentations…. Maintenant elle allait sans doute rougir de honte et pourquoi pas tomber en ruine… Qu’importe…

« J’aime ça… continue Pinocchio ! »
_________________
Loup, mon loup? Tu es là?
Parce que...j'ai envie de toi....
Revenir en haut
Pinocchio
Mythomane Exhibitionniste

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Sam 20 Oct - 16:18 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

C'était si agréable de culbuter un jeune homme aux allures si trompeusement innocentes que ce P'ti Chap ! Pinocchio adorait sentir son bois pénétrer la chair d'un humain. Par cet acte, il se vengeait du rejet qu'il avait toujours subi, du manque de contact avec autrui qu'on lui avait imposé durant ses premiers jours de vie de pantin.

Les cris et les mouvements de son partenaire le flattaient, mais ce qui l'excitait vraiment c'était ses demandes de mensonges. Ainsi, il voulait davantage d''expression de la part de Pinocchio !? Le membre de ce dernier s'allongea encore à cette idée. Il commençait maintenant à lui heurter la prostate. Ses reines s'activaient férocement contre les fesses délicates du Petit Chaperon Rouge. Le sexe de bois doux s'enfonça plus profondément, plus violement.

Une main de la marionnette appuyait sur la tête du garçon de façon dominante, l'autre lui tapotait la hanche. Il cracha sa ceinture par terre, n'y tenant plus :

-"T'es vraiment nul, P'tit Chap ! T'es pas un bon coup, je te déteste, t'es moche !"

Ces gros mensonges firent croître son membre d'un coup, menaçant d'empaler carrément le corps de chair qu'il pénétrait avec puissance. Pinocchio se mordit les lèvres de peur et de plaisir. Il ne voulait pas tuer le Petit Chaperon Rouge, sinon il allait encore se retrouver tout seul ! Il devait le ménager, même si ce dernier vantait sa solidité et en quémandait plus.

Pinocchio ne pouvait pas transpirer, mais il frémissait tout entier de l'acte qu'il accomplissaient. L'intimité du garçon n'était pas très étroite, sans doute dûe à son expérience dans ce domaine, mais l'épaisseur du membre du pantin palliait maintenant cela.

-"Je trouve ça naze, ce qu'on fait ! Tu me dégoûtes ! Tu es un affreux petit garçon niais !"

Cela grossit davantage, manquant de blesser son partenaire. Alors Pinocchio tenta de se modérer :

-"Tu es un vilain petit garçon qui mérite la fessée !"

Cette idée, il la pensait vraiment, il la trouvait vraie. Il aimait s'improviser en chargé de discipline envers le jeune homme. C'était si bon, de se faire des humains !
Finalement, alors que le rythme de Pinocchio était presque à son maximum, il donna un coup de reins plus fort que les autres lâcha un râle contenté en éjaculant dans l'intimité du Petit Chaperon Rouge.
_________________
***S'il te plaît, fais de moi un vrai petit garçon... pour pouvoir vivre l'amour et la mort***
Revenir en haut
Le Petit Chaperon rouge
Immonde Pervers
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2007
Messages: 116

MessagePosté le: Sam 20 Oct - 18:33 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Le petit Chaperon Rouge ne pouvait nier qu’il prenait un pied d’enfer avec Pinocchio ! D’abord, c’était la première fois depuis deux jours qu’il baisait avec quelqu’un et en plus, il n’avait jamais fait ça avec un bout de bois et il ne pouvait pas nier que c’était… extrêmement bon ! Oui, très bon ! Le bois en lui le faisait gémir de plus en plus mais lui ce qu’il voulait c’était que Pinocchio perde la boule, qu’il le prenne plus sauvagement et qu’il mente encore pour faire grimper leur plaisir… Mais Pinocchio bridait son envie….

Mais d’un coup, une main s’abattit sur la tête du jeune homme qui se retrouva encore plus collé contre le bois. Il en gémit de plaisir et continua de pousser sur le membre en lui et quémandant encore des mensonges, toujours plus ! Oui, il en voulait toujours plus, encore et encore. Il allait faire craquer Pinocchio et ça ne loupa pas… Non, ça ne loupa pas… Bientôt, il cracha la ceinture sur le sol et débita de gros gros mensonges…

Le Chaperon en hurla de plaisir, se cambrant au maximum, encore et encore, poussant encore sur ce membre qui touchait sa prostate sans aucune douceur mais sans lui faire mal… Plus Pinocchio mentait plus son sexe grossissait dans l’intimité du petit Chap’ qui n’en réagissait que mieux et en gémissait toujours plus…. C’était si bon de s’envoyer en l’air avec quelqu’un capable d’augmenter ses…attributs par un simple petit mensonge de rien du tout….


« Han oui… Mon dieu… Continue… Que c’est bon Pinocchio ! »

Feula de plaisir le Chaperon Rouge en se sentant si prés de la jouissance… et Pinocchio sembla se modérer un instant mais augmenta ses coups de reins soudainement et lâcha un râle de contentement alors qu’il s’encrait au plus profond du jeune homme pour y jouir chaudement… Le Chaperon eut un sourire en coin alors qu’à son tour son corps atteignait le plaisir suprême… La potence fut marqué par sa jouissance et il gémit de plaisir, se collant au bout de bois derrière lui avec un pur délice pour retomber sur le bois froid et pourris…

« On aurait du…faire ça bien avant…. »

Haleta le jeune pervers en essayant de se reprendre, se laissant glisser au sol pour s’y asseoir, nu comme un verre mais comblé. C’était très bon…Il n’aurait pas pensé ça en voyant Pinocchio… Non, vraiment pas mais c’était un amant de qualité, vraiment….


« Tu es même meilleur que je ne l’aurais cru et regarde…. Elle semble gênée cette potence, elle n’ose plus couiner… »

Cela fit rire le Chaperon, de ce rire totalement hystérique qui le ravagé dans les moment les plus inopportun… Oui, il était totalement barré mais adoré ça, il adorait la folie dont il faisait preuve !

"Tu es doué bout de bois!"
_________________
Loup, mon loup? Tu es là?
Parce que...j'ai envie de toi....
Revenir en haut
Pinocchio
Mythomane Exhibitionniste

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Sam 20 Oct - 19:21 (2007)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs Répondre en citant

Entendre les humains en appeler la religion, cela signifiait qu'une chose les dépassait. Et Pinocchio était fier d'avoir soutiré un "mon Dieu" au jeune libertin. Il se satisfaisait de constater que les gens ne possédaient pas tous des tabous. P'tit Chap s'était offert au pantin sans scrupule, sans crainte.
On avait enfin donné sa chance à la marionnette de prouver sa valeur, ce qui lui avait donné envie de contenter les désirs de son partenaire tout en le protégeant de ses excès qui auraient pu lui être fatals.

Pinocchio se retira doucement de l'intimité humide du Petit Chaperon Rouge et s'écarta de lui pour se rhabiller. Il n'était absolument pas fatigué, à peine haletant. Un vrai bois, quoi !
Avisant la potence, il éclata d'un rire moqueur. Cette nouille se retrouvait tachée de gouttes blanches qu'il avait faites extraire à l'humain ! C'était terriblement drôle. Autrefois, la potence voyait les condamnés éjaculer au bord de l'agonie. À présent, elle venait de voir le même effet, mais produit par deux êtres, une ode à la vie au lieu de la mort. Cette idée plut vraiment à Pinocchio.

Il regarda le garçon se laissant glisser à terre, encore nu. Comment faisait-il pour arriver à s'asseoir, après son littéral empalement par bout de bois ? Il était robuste, dans ce cas ! Cela plaisait à Pinocchio, peu adepte des gens faibles. Il appréciait les farfelus cinglés et solides, dans son genre en fait.

Il s'acroupit près du Petit Chaperon Rouge et lui caressa doucement la tête. Le petit était sûrement un des rares personnages dignes de recevoir ses assauts !

-"Et sinon, P'tit Chap, tu fais quoi dans la vie ?"

Il sortit un mouchoir de sa poche pour essuyer le sexe dégoulinant du garçon et le jeter ensuite par dessus son épaule.
_________________
***S'il te plaît, fais de moi un vrai petit garçon... pour pouvoir vivre l'amour et la mort***
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:59 (2018)    Sujet du message: La TêTe À l'EnVeRs

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Wonderful Never Land Index du Forum -> Au DeHors -> L'esplanade Du Pendu Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com